Vu dans la presse

Le Journal du Centre du 09/09/2015

La municipalité va étudier les candidatures pour arrêter son choix d’un gérant,en location. - Renaud Claude

15.000 €, la somme nécessaire pour que la commune réalise l’achat du fonds de commerce de ce lieu de vie sociale. En attendant de trouver un gérant.

Suite à la fermeture du dernier commerce du bourg (café, épicerie, station-service) et sous l'impulsion d'André Vecten, maire à l'époque, l'Auberge de Gâcogne avait été ouverte en 1993.

Le bâtiment communal de l'ancien presbytère est alors transformé en café, restaurant, station-service, épicerie avec un logement à l'étage. La commune, propriétaire des murs, de la station et d'une grande partie du matériel et mobilier, louait cet équipement sous la forme d'un bail commercial.

Depuis 1993, quatre exploitants différents se sont succédé et, aujourd'hui, l'actuelle locataire de la commune souhaite céder son fonds de commerce : bar, restaurant, station-service, point poste, loterie nationale, jeux de grattage, chambre d'hôte, gaz, dépôt de pain, journaux, épicerie, retraits d'espèces (Banque Postale et Crédit Agricole).

Le conseil municipal souhaitant stabiliser la situation de ce lieu et choisir le repreneur de l'activité a décidé, à l'unanimité, de procéder à l'achat du fonds de commerce pour la somme de 15.000 . Cette acquisition sera financée sur les fonds propres de la collectivité qui s'était laissé quelques marges de man'uvre lors du vote de son budget primitif.

La collectivité souhaite bien entendu que l'intégralité des activités de ce lieu soit exploitée tant pour les services qu'elles rendent à la population que parce qu'elles sont nécessaires à la rentabilité du site.

Quelques travaux nécessaires

Véritable lieu de vie et de rencontres, l'auberge participe, au-delà de sa fonction première, au lien social unissant les habitants de Gâcogne et des environs. Quelques travaux (peintures et révision de l'électricité) seront nécessaires avant la réouverture.

Désormais, l'objectif de la municipalité est de mettre en location-gérance le fonds de commerce. Ce dispositif lui permettra, d'abord, de choisir l'exploitant et, ensuite, de tester son aptitude pendant la première période qui pourrait être de deux à trois ans. À l'issue, trois solutions seront envisageables : le renouvellement du contrat, l'arrêt du contrat ou bien la revente du fonds.

Plusieurs personnes ayant déjà manifesté leur intérêt pour exploiter ce lieu, il leur sera demandé de proposer une candidature en décrivant leur projet.

Claude Renaud

Écrire commentaire

Commentaires : 0